De Mon Coeur Surgit La Guerre

Ohé! toi qui lis ceci!
Peut-être que je suis Syrienne d’origine,
Mais je n’ai pas d’accent.
Je ne suis pas née en France comme ma frangine,
Mais je suis canadienne véridiquement.

J’ai appris à être volubile,
À dire ce que je pense,
Même si j’ai cœur fragile.
Ce fut mon autodéfense.

Ma vie est ici,
Dans ce pays ouvert aux différences,
Mais quand je regarde la négligence,
Mon cœur se rouvre sur mes soucis.

Mon pays me manque,
Ma terre me manque,
Ma patrie me manque,
J’ai horreur de dire que leur vie se complique,
Et que cela me rend nostalgique.

Peut-être ici nous ne manquons de rien, Mais là-bas le cauchemar se poursuit, Pourrons-nous être leurs sauveurs? J’aimerais les entendre rire, Au lieu de perdre leurs biens.
Qu’est-ce qu’il nous manque? Qu’est-ce qu’il nous manque pour sauver cette terre sanglante? J’ai essayé de crier, Mais la guerre a plus grande voix, Elle m’a tout volé.

Les pays occidentaux ont du bagou, Mais moi je sais la vérité,
La vérité n’est pas toujours facile à entendre, Te dire que oui mon oncle est mort, Trois de mes oncles sont morts, J’entends mon cœur se fendre.

Le pays était autrefois un pays regorgeant de couleurs,
Une culture truculente,
Des citoyens qui aimaient placoter sous le soleil,
Maintenant ils susurrent dès leur réveil,
Pauvres et pâles,
Tandis que nous vivons une vie aisée et normale.

Ma cousine a vécu des choses terribles,
Tellement terribles qu’elle pourrait devenir griot.
Ses histoires à faire tomber de haut,
Peut-être pas fan de la jactance.
Mais, ses histoires nous montrent la désespérance,
D’humains qu’on traite comme des idiots,
Dans un pays injuste et plein de ragots.


Faten Alhalabi
Contributor

Originally published in Bandersnatch Vol. 47 Issue 11 on March 28, 2018