Autour du monde en 4 saisons

Anastasiya Obraztsova
2ième place

Un jour le champagné, en échappant son champagne
Se mérita un repos au fond de la campagne
En Suisse, où règne l’arôme de ristrette
Un rare endroit, idéal pour la retraite.

L’azur de ses yeux miroitait au soleil
Le zéphyr le rendait fada sans pareil
Les coquelicots le berçaient. Leur odeur enivrante
Transformait ses yeux en deux minuscules fentes.

Mais voilà que déjà il se met à dracher
Les feuilles virevoltent, des mères-branches arrachées
Ce paysage grisâtre du Viêt Nam l’attristant
Le monsieur fait ses bagages tout en larmoyant.

Le vigousse touriste, ne se décourageant point
Atterrit au pays monochrome du jour au lendemain
Emmitouflé jusqu’au menton, perdu parmi la poudrerie
Lit la pancarte d’un dépanneur : « Les gens d’ici, les fromages d’ici ».

Le pays sans chapeau l’inonda de couleurs
Ici, le créole crée sa propre saveur
Les tap-tap semblent bien obéir aux chauffeurs
Inspirant la renaissance chez notre humble voyageur.

Éclairé seulement par une lumerotte
Le bonhomme chafouin descendit dans la grotte
De sa mémoire, d’où constamment se dégagent,
Tels des grains de sable, les épisodes du voyage.

Leave a Reply

Your email address will not be published.